28/11/2005

la Loi DADVSI : La fin des libertés sur Internet

L'heure est grave mes amis, nous sommes a l'aube d'une énorme erreur si la loi DADVSI (droits d'auteur et aux droits voisins dans la société de l'information) est votée.

"Officiellement" adopté afin d’empêcher le contournement des mesures de protection et ainsi de lutter contre le piratage, le texte cache en réalité de graves implications pour le développement du logiciel libre.

Les logiciels qui devront ne plus être produit et en ligne seraient avant tout les logiciels peer-to-peer, mais également les messageries instantanées, les serveurs web personnels FTP, donc, tout ce qui permet d’échanger des données ...
Cette loi cache une grande menace pour les éditeurs et diffuseurs de logiciels libres : dès lors que celui-ci permet le téléchargement que ce soit via une communication instantanée (chat), ou via serveur (P2P, HTTP, FTP, SSH, ...), se posera un risque de condamnation pour contrefaçon. La dilvugation des sources de quelqonque logiciel est également interdite ... Donc cela remet en cause l'existence du monde de l'open source contenant des milliers de développeurs.

Cette loi va a l'encontre de l'esprit du Web. Plus de FTP, plus d'échanges, maiq qu'est ce que internet en fin de compte ... Un endroit ou tout le monde peut partager tout et n'importe quoi, suivant plusieurs règles bine définies. Si l'ont peut plus rien échanger, Internet n'a plus lieu d'exister.

Pour Christope Espern, responsable d’EUCD.info, nul doute : « Le loup est sorti du bois ». Il s’interroge : « Comment des personnes peuvent-elles à la fois prétendre défendre la culture et vouloir faire interdire les seuls logiciels permettant à tous d'y accéder ? À mon sens, la contradiction n'est qu'apparente : leurs intentions visent le contrôle du public, la culture n'est qu'un prétexte. »

La FSF France (Free Software Foundation France) rapporte les propos tenus par le SNEP et la SCPP, vendredi au ministère de la Culture : «vous allez changer vos licences » ont-ils conseillé aux partisans du Libre. « Vous allez arrêter de publier vos logiciels » ajoute la SACEM, avant de se déclarer prête à « poursuivre les auteurs de logiciels libres continuant de divulguer leur code source » avec l'aide de cet amendement en préparation.

Les abonnements aux FAI sont surtaxés, et là c'est de pire en pire, on veut nous enelever le peu de liberté qu'on a rpis au fil des années ...

Petit rappel, l’association loi 1901 indique que pour éviter « ce désastre il suffirait dans un premier temps au cabinet du Premier Ministre de lever l'urgence sur le projet de loi DADVSI pour donner une chance au débat démocratique ». Cette loi sera votée entre le 22 et le 23 Décembre ...

Votre Blog préféré sera alors supprimé si on réfléchit bien .

Liens / Pétitions :
Comment Agir ???
WebRadios libres en danger
eucd.info : Sauvons le droit d'auteur !

3 commentaires:

vachichou a dit…

La date de la mort de Internet en France est donc programmée pour la fin décembre. Espérons que les députés voteront pas comme des salops, parce que sinon on pourra changer notre devise "Liberté, égalité, fraternité" en "Internet censuré, culture controlé, fin des libertés"

Sisyphe a dit…

Fin d'internet, fin d'internet... l'Hydre dévoreuse de monde revient en force à chaque fois qu'on évoque les lois sur le droit d'auteur. Evidemment, il faut se mobiliser pour ne pas que ces lois soient le prétexte à une victoire supplémentaire de l'économie sur la liberté, mais il ne faut pas crier "au loup" à chaque fois non plus: les lois sur le droit d'auteur sont nécessaires et même positives pour éviter que tout le domaine de la création ne soit une immense jungle où seul domine le plus fort. Il faut pouvoir séparer le bon grain de l'ivraie, notamment en promouvant des alternatives telles que les Creative Commons. Ces licences sont un argument de poids contre ceux des Majors, et donnent une crédibilité fondée aux défenseurs de la liberté de créer.

Voir ici: http://fr.creativecommons.org/

Anonyme a dit…

1et que va t il se passer au moi de Janvier prochain ....... Un debat à l'assemblé Nationale sur la Licence Légal . En Clair d'un coté on nous passe une loi a la c.. et de l'autre un debat sur le P2P donc sur des Logiciel libre ..